Recherche marine et littorale en Côte d’Opale,
des milieux aux ressources, aux usages
et à la qualité des produits de la mer

 

PRÉSENTATION GÉNÉRALE 

Le projet MARCO est un projet structurant multi-laboratoires, multi-organismes associant la mise en place d’instruments et d’outils (enquêtes, indicateurs) pour une approche globale de l’étude du milieu marin, de la ressource et de la qualité des produits aquatiques.

Le projet MARCO a pour objectif de mettre en place une approche originale et innovante pour l’étude du milieu marin, de ses ressources et de la qualité des produits aquatiques dans le cadre d’une dynamique régionale intégrant l’impact environnemental. Il permettra à terme de définir l’ensemble des paramètres critiques pour une gestion adaptée des ressources marines en adéquation avec la qualité et la sécurité des produits aquatiques pour le consommateur.

Le projet MARCO s’articule autour de 6 axes complémentaires. La connaissance et l’observation du milieu marin et des écosystèmes associés incluant les réseaux trophiques (axes 1 et 2) d’une part et la compréhension des mécanismes de réponse des organismes, des populations et des communautés halieutiques et aquacoles à leur environnement et aux pressions anthropiques d’autre part (axe 3) permettront à la fois d’appréhender les risques de contaminations chimiques ou microbiologiques des produits aquatiques dans un contexte de sécurité sanitaire et de valorisation de ces produits (axe 4) et d’évaluer les aléas et les risques associés aux espaces côtiers et littoraux (axe 5). Enfin l’amélioration, par la modélisation expérimentale et numérique, de la compréhension et de la connaissance de la réponse des structures soumises à l’action de l’environnement marin permettra une meilleure fiabilité des systèmes (axe 6).

Ce projet est en adéquation avec le contrat de performance du pôle Aquimer qui constitue l’interface entre les scientifiques et les industriels de la filière des produits de la mer. Ce projet va permettre de fédérer les forces existantes autour de ces axes, en offrant des plateaux transversaux générant des données et des outils (enquêtes, indicateurs) sur lesquels pourront s’appuyer tous les partenaires pour répondre aux problématiques académiques et aux sollicitations sociétales (appui aux politiques européennes, services de l’Etat, collectivités territoriales…).

 

RETOMBÉES SCIENTIFIQUES 

Le projet MARCO est pluridisciplinaire par nature, il concerne tous les aspects marins et littoraux (biologie, géologie structurale, biogéochimie, physique, géomorphologie, sédimentologie, économie, aménagement, géographie, technologie…) et ceux liés à la filière des produits aquatiques depuis les ressources halieutiques et aquacoles, via l’expérimentation, jusqu’à leur consommation au regard de leur qualité et leur sécurité sanitaire. Il apporte par conséquent des éléments pour une meilleure gestion de l’ensemble de ces éléments.

Ce projet est fortement structurant pour les différents partenaires positionnés sur des thématiques complémentaires et collaborant déjà dans des cadres divers (ex. projets INTERREG) car il est le seul qui s’inscrive dans le cadre du Campus de la mer et qui permette de tous les réunir autour d’une thématique commune. Ce projet unira les acteurs, sur la thématique de l’observation et la compréhension de la dynamique et la diversité des écosystèmes, de l’évaluation de la qualité des milieux littoraux et marins en Manche orientale et Mer du Nord, leur vulnérabilité et usages (effectifs et potentiels), des réponses des ressources halieutiques et aquacoles aux pressions environnementales et anthropiques et de la connaissance des produits aquatiques d’origine sauvage et aquacole. Les équipements regroupés au sein du projet MARCO offriront une série de plateaux techniques multidisciplinaire unique en France, de plus le projet sera également adossée à des EQUIPEX qui seront resoumis lors du prochain appel (EQUIPEX RIMA et FONCE, tous deux portés par des réseaux nationaux du CNRS et de l’IFREMER).

Le projet pourra faciliter également les contacts et collaborations entre scientifiques, autorités publiques et entreprises privées, notamment au travers d’études d’impact, de la gestion du Parc Marin « Estuaires picards et mer d’Opale», d’évaluations dans le cadre des directives et réglementations européennes (DCE, DCSMM, PCP), et, de façon plus générale, dans le cadre de la Politique Maritime Intégrée européenne. Il apporte une expertise scientifique ayant vocation à devenir une référence à disposition des décideurs, des partenaires publics et privés. Il favorisera la mise en place de consortium solide permettant de répondre à des appels à projets d’ampleur et interdisciplinaires au niveau européen et international (de type H2020 par exemple). En effet, les laboratoires impliqués ont déjà un réseau international de contacts et collaborations (mandats de référence européens pour l’Anses, et PCP – DCSMM pour l’IFREMER), notamment dans le domaine de l’environnement marin (biologie, physique, géographie, géologie) et du développement des énergies marines renouvelables. Tout particulièrement, le projet apporte une meilleure visibilité et insertion de la recherche maritime de la Région Nord Pas-de-Calais au sein des Euro-régions des « 2 Mers » et « Manche ».

Les résultats sont valorisés par des publications dans des revues internationales, la publication d’ouvrages, le soutien à des thèses et à la formation par la recherche à tous les niveaux permettant de renforcer le potentiel de recherche en sciences marines en Région.

Lors du dernier recensement de la valorisation, il a été identifié la production de 12 publications associées à MARCO, la présentation de communication orales ou affichées dans différents colloques au nombre de 67. Le nombre de publications va progressivement augmenter puisque le CPER est en fin de programmation

Les scientifiques ont pu participer à de nombreux colloques scientifiques généraux ou par thématique qui ont été organisés tout au long de la période du projet pour présenter les résultats obtenus dans le cadre de MARCO. Ces mêmes travaux ont été également systématiquement présenté lors de la journée annuelle MARCO qui rassemble environ 80 chercheurs des différentes structures impliquées ainsi que les partenaires associés.

Des documents de médiation et de présentation du CPER MARCO auprès du grand public ont été créés, ainsi que des supports de communication.

 

RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ET SOCIÉTALES 

Le projet MARCO a par ailleurs, un positionnement stratégique au niveau régional de par la localisation géographique des équipes sur le littoral et en particulier à Boulogne sur mer au cœur du 1er port de pêche français et 1er centre européen de transformation des produits de la mer. Les travaux menés répondront aux enjeux nationaux et internationaux au regard d’une part, des impacts des changements environnementaux (anthropisation) sur les réseaux trophiques et les ressources aquatiques et d’autre part, des nouveaux modes de production, de transformation et de consommation de produits aquatiques ainsi que de leur importation et exportation en lien avec leur qualité et sécurité sanitaire.

Le projet permet également de donner plus de visibilité aux activités de recherche des partenaires, et donc de développer le dialogue science et société, ainsi que la diffusion de la culture scientifique et technique dans les divers domaines, en particulier océanographie, biologie marine, ressource halieutique, qualité et sécurité des produits aquatiques à travers l’organisation de colloques et séminaires. L’axe 5 qui couvre spécifiquement des actions liées à la vulnérabilité et l’usage des éco-socio-systèmes marins et littoraux permet d’apporter certaines réponses dans ce domaine et d’aborder les impacts socio-économiques.

Le projet fournira une visibilité accrue auprès du grand public et des parties prenantes, de la recherche dans le domaine marin et de la ressource aquatique en région et de la diffusion, en partenariat notamment avec Nausicaà.